Au Sénégal pour le Weekéco

20294329_800244226803931_5795728174748571545_nDu 25 au 29 juillet dernier, Benoit Dufour a participé au Weekéco tenu à Saly, au Sénégal. Benoit a pris part à l’évènement en tant que représentant de la Coopérative Forêt d’Arden pour présenter la Bourse du carbone Scol’ERE ainsi que les Parcours verts comme projets de sensibilisation aux changements climatiques.

 

Déjà à sa cinquième édition, l’événement créé par l’organisation GAIA (Le Groupe d’Action et d’Initiatives pour un développement Alternatif) a pour but de promouvoir la contribution des acteurs locaux et nationaux au développement durable au Sénégal et jouit d’un appui du Ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec (MRIF) et de l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD).

Première partie : formation des éco-encadreurs 

Sous le thème Développer le leadership des jeunes dans la lutte contre les changements climatiques, une formation destinée au éco-encadreurs a précédée l’événement à l’Agence Universitaire de la Francophonie, les 20, 21 et 22 juillet. Benoit y a présenté une conférence sur les impacts des changements climatiques au Québec pour que les éco-encadreurs comprennent les impacts climatiques hors du Sénégal. De plus, le chargé de projet en environnement de la Forêt d’Arden de Lévis a aussi offert son appui et son expertise tout au long de la formation.
20229860_797303837097970_8693793450345368431_o 20231991_797304103764610_4423831012217124339_o

 

 

 

 

 

Des jeunes curieux et inspirés

Un nombre record de 20 éco-encadreurs et de 48 jeunes écolos âgés entre 9 ans et 18 ans en provenance de diverses régions du Sénégal ont participé au Weekéco. Ces derniers ont rapidement appris à se connaitre afin de pouvoir travailler ensemble lors des nombreuses activités au programme. Fort de son expérience en gestion de projet en lien avec les jeunes de niveaux primaire et secondaire, Benoît a été attitré par l’organisation Éco-encadreur Principal de l’évènement afin partager ses connaissances.20451737_802446509917036_4659428642041321308_o

 

Une programmation riche

1ère journée – Objectif : créer des liens. En équipe, les jeunes ont dressé un travail de réflexion sur le développement durable, les changements climatiques ainsi que sur la transition énergétique, thème central de ce Weekéco 2017.

20287160_799087586919595_8513444974641425709_oimg_0957_low2e journée – Visites de trois lieux fort intéressants : la centrale de charbon de Sendou (qui devrait être opérationnelle d’ici la fin de l’année), une unité de biogaz à Nguekhokhet (pour fournir de l’énergie aux milieux ruraux) et la centrale solaire Malicounda (avec ses quelques 48 000 panneaux solaires). Tous ont vraiment apprécié explorer ces installations de près!

3e journée – Atelier spécial avec monsieur Abdoulaye Toure, ingénieur, enseignant et chercheur Chef du Bureau Cuiseurs Solaires à la Direction de la Recherche Technologique au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche du Sénégal. Le réputé chercheur est également inventeur d’un four solaire, innovation qui pourrait permettre à chaque ménage d’être autonome quant à ses besoins énergétiques pour la cuisson des aliments. Après une démonstration de cette invention, les jeunes ont été invités à créer un prototype maquette d’un four solaire à l’aide de carton et de papier d’aluminium. Petits et grands ont été fascinés par cette innovation qui permet de réduire facture d’énergie, gaz à effet de serre émis et temps de préparation des repas. Une invention géniale et écolo!

20507669_801095863385434_4195009615080987702_o

4e journée – L’enquête. On a demandé aux jeunes de visiter les installations de l’hôtel ou ils séjournaient afin de produire un bilan énergétique des bâtiments et d’offrir leurs recommandations aux propriétaires de l’endroit. De plus, ils ont visionné un film sur l’utilité du biogaz en milieu rural et de la revalorisation des déchets pour en faire de l’énergie. Le projet mené avec l’aide de l’Union européenne prévoit investir plus de 6 milliards de dollars afin d’offrir la sécurité énergétique en milieu rural au Sénégal.

5e journée – La clôture. Journée forte en émotions, c’était le moment de se dire au revoir et à l’année prochaine. Devant parents, amis et partenaires du projet, les jeunes ont fait dans le cadre d’un Gala de clôture la présentation de leurs travaux tels que les maquettes solaires et l’exposé des résultats du bilan énergétique. S’en est suivi un sketch sur la consommation et l’énergie ainsi qu’une assemblée parlementaire des petits écolos sur la découverte de pétrole et de gaz naturel sur le territoire sénégalais. Enfin, Dr Henri Lo, fondateur de GAIA, a remercié tout le
monde pour le succès de l’évènement et a encouragé chacun à poser des actions concrètes visant la protection de l’environnement au quotidien.

20248478_799088133586207_4985690002302821962_o

20413882_801097243385296_5294388878102560844_oBenoit a également pris la parole pour remercier les jeunes
écolos et les éco-encadreurs et a profité de l’occasion pour partager son approche ainsi que celle proposée par la Coopérative Forêt d’Arden par laquelle l’apprentissage des concepts de développement durable et des changements climatiques doit se faire dans le plaisir et évoluer par la découverte de son environnement. Il a également adressé un message aux parents : « En tant que parents, valorisez la curiosité de vos enfants, le fait qu’ils posent des questions et prenez le temps de leur répondre. L’apprentissage, ce n’est pas seulement le domaine de l’école, c’est aussi à la maison et avec le sourire. Ils ont le désir et le plaisir d’apprendre ».

Benoit est revenu au Québec avec beaucoup de fatigue, mais surtout beaucoup de nouveaux amis et la tête pleine de souvenirs et d’idées. Il souhaite que ce séjour au Sénégal permette, entre autres, aux organisations de la Forêt d’Arden et de GAIA de s’allier dans la lutte aux changements climatiques et dans la sensibilisation de la population.